L’express.fr manipulation ou amateurisme ?

l’express.fr a publie une brève sur la révision du droit de la citoyenneté en Hongrie relevant de la désinformation, en tout cas cela révèle une convergence d’intérêts entre les internationalistes ex-soviétique et la gauche française ex-maoïste entre autre, devenue le relais de l’internationalisme néo-libéral. On comprend donc mieux leur aversion pour ce nouveau gouvernement Hongrois qui travaille au salut de son peuple.

Il est certain que la carte Google™ ci-dessous est choquante sur plus d’un point et qu’il est difficile de croire que ceci n’est pas prémédité. En effet loin de recouper les données statistiques connues accessibles sur Wikipedia™ cette carte est une interprétation relevant du fantasme, ne s’appuyant sur aucun fait. On se demande donc quel peut être l’intention si ce n’est de susciter l’impression d’une prétention territoriale démesurée dont l’idée n’a jamais été évoquée par le gouvernement Hongrois, lors de la récente modification du droit de la nationalité qui permettra a la diaspora magyare d’accéder a la double nationalité. Par ailleurs cette vue d’artiste présente un corridor allant jusqu’au centre de la Roumanie, se superposant à la Transylvanie de l’ancien royaume de Hongrie. Ainsi on veut nous faire confondre la juste et envisageable révision partielle avec celle soutenue par un minorité qui pour le moins ne parait pas possible a cause précisément de la partie orientale de la Transylvanie. D’ailleurs vue la situation actuelle, le retour aux frontières de 1914 ne fait que le jeu des pays limitrophes qui n’ont aucun intérêt a une révision tout court.

lexpress.fr 28/05/2010 à 14:28:

Le Parlement hongrois a adopté cette semaine une loi très controversée… Quelque 2,5 millions d’habitants répartis dans les pays voisins, comme l’indique notre carte interactive, pourront demander la nationalité hongroise. »

La manipulation saute aux yeux:

Cette deuxième carte tire de wikipedia en Anglais ne peut pas faire office de vérité absolue mais elle est elle-même tire de statistique publier en 1998 par Sebők László et les instituts Sudost de Munich et Teleki László de Budapest faisant suite a une campagne de recensement de 1989 a 1992.

Heureusement les débats de la double nationalité à Budapest ont été honnêtement couverts dans les pays limitrophes qui sont pour la plupart conscients du problème pour l’avoir expérimenté d’eux-même : c’est le cas de la Serbie avec le Kosovo, de la Roumanie avec la Moldavie, ou pourrait avoir à y faire face comme l’Ukraine.

Il est important de replacer ce problème dans le contexte de la dictature communiste ou bien qu’après 1956 la Hongrie aurait été la plus joyeuse des casernes du bloc soviétique, l’appareil du Magyar Szocialista Munkáspárt (MSZMP) imposa une mise sous le boisseau de l’évocation même de diaspora jusqu’en 1989, au nom de la solidarité socialiste avec les pays frères limitrophes, en l’assimilant à une subversion fasciste. Ceci resta ancré et subsiste dans les franges de la population âgée, et cette rhétorique se trouve être toujours employée par le MSZP ex-MSZMP, qui continue de cacher ce traumatisme en associant le retour dans la communauté nationale à une menace pour la paix.

Affiche MSZP election legislative 2006

Jusqu’aux récentes élections, le MSZP le parti internationaliste néo-libéral aux affaires a toujours bloqué toute reconnaissance implicite, favorisant l’adhésion a l’UE comme un palliatif, et faisant le pari qu’en ouvrant les frontières elles s’estomperaient. Si la Roumanie a adopté une attitude de dialogue avec ses minorités, ce n’est pas le cas de la Slovaquie qui depuis la séparation avec la république Tchèque où la minorité magyars représentait 3.5%, dorénavant représente 10%, ceci exacerbant les contentieux communautaire, ou trans-frontalier en plus de la liberté de parole retrouve a Budapest.

Les motivations profondes de cette réparation par la double nationalité des magyars est de faire une thérapie collective de choc, visant à revivifier une fierté nationale. Cette démarche n’est pas nouvelle et elle a muri depuis la chute de la dictature donc antérieurement aux problèmes du gouvernement slovaque avec ses minorités. En effet la Hongrie maintes fois sacrifiée aux intérêts de ses voisins, porte dans son subconscient collectif les stigmates de ces cicatrices historique dont celle de ses diasporas.

Alors avec une Hongrie aux frontières imposées dans la haine d’une nation à qui le sage droit à l’autodétermination des peuples a été refusé, n’est-il pas normal que les Hongrois veuillent discuter avec leurs voisins, nombre de territoires contigües aux frontières étant très majoritairement peuplés de magyars?

Publicités
Cet article, publié dans Societe, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s